Essai OlympiA

L’olaparib en adjuvant de cancers du sein avec mutations germinales BRCA1/2

Article

OlympiA est un essai de phase III, multicentrique, randomisé et contrôlé, évaluant l’intérêt de l’olaparib (n = 921), inhibiteur de PARP (PARPi), versus placebo (n = 915), en adjuvant après une chimiothérapie (néo)adjuvante chez des patientes présentant un cancer du sein de stades précoces (II ou III), à haut risque de récidive, avec tumeur triple négative ou RH+ HER2- et mutations germinales BRCA1/2 (5 % des cancers du sein). Pour rappel, les PARPi ciblent les cancers présentant des défauts de réparation par recombinaison homologue, par létalité synthétique. L’olaparib a été administré pendant 1 an.

Les résultats intermédiaires ont été présentés en session plénière (Abstract#LBA1) et publiés simultanément dans The New England Journal of Medicine*. Ils montrent une amélioration significative de la survie sans maladie invasive (critère principal) en faveur de l’olaparib versus placebo (HR = 0,58 ; IC 95 % : 0,41-0,82 ; p < 0,0001), avec un taux de survie sans maladie invasive à 3 ans de 85,9 % (versus 77,1 % sous placebo). « L’olaparib permet de réduire le risque de rechutes locales, controlatérales et à distance », a souligné le Pr Benoît You (hospices civils de Lyon).

Les données de survie globale, critère secondaire de l’étude, n’étaient pas encore matures au moment de l’analyse des données. Le profil de tolérance était conforme à celui déjà rapporté dans d’autres études.

Ces premiers résultats ont pour premiers enseignements de devoir identifier précocement ces patientes avec cancers du sein et porteuses de mutations germinales BRCA1/2, à haut risque de récidive, pour qu’elles puissent bénéficier de l’olaparib en adjuvant après un traitement standard (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie) et de réaliser, dès le diagnostic, une recherche de mutations de BRCA1/2 pour guider le choix thérapeutique.

Une demande d’extension d’indication a été demandée pour l’olaparib (Lynparza, laboratoires AstraZeneca) auprès des autorités de santé européennes.

 

Sylvie Le Gac

Copyright © 2021 RCFr, les Rencontres de la Cancérologie Française - Tous droits réservés. - Réalisé par l'Agence Profession Santé